Témoignages d’adhérents et de bénévoles

« J’aime jouer. Au théâtre, je récite, je joue, j’apprends. Je préfère jouer des choses drôles. Mais on ne peut pas se marrer tout le temps ! Entrer en relation avec les autres, nouer un contact plus sérieux, plus proche. J’aime inventer des histoires de familles ou d’autres histoires. Quand je rentre à la maison, des gens s’intéressent à ce je fais et ça m’amuse ! » Un adhérent ayant un handicap.

« Dire bonjour à tout le monde, aider chacun, ranger, jouer au rumikub… J’aime rendre service. A la piscine, j’apprends et ça fait du bien. J’aime bien nager, faire des mouvements différents, mettre la tête dans l’eau. C’est du travail, ce n’est pas un jeu. Je suis content de faire des activités, ça m’occupe dans mes journées. » Un adhérent ayant un handicap.

« Je parle avec les adhérents handicapés de ce qu’ils font le week-end. Je n’aime pas voir les gens malheureux, je les réconforte au mieux. Ca me plait et ça améliore leur état. Ils sont plus heureux. Je sens très bien quand ça ne va pas et je m’intéresse à chacun. Avec de l’humour, j’essaye de donner de la joie. Quand ils viennent ici, ils sont heureux. C’est une association où je vis des choses que j’aime, j’ai envie d’autres les fassent aussi ! » Une bénévole.

Les adhérents ayant un handicap développent une amitié qui s’approfondit avec le temps ainsi qu’une familiarité avec les bénévoles, le bonheur de se retrouver ! C’est joyeux d’être ensemble. Les relations sont très gratifiantes. Beaucoup d’amour exprimé, on s’aime et on se le dit ! Ca fait chaud au cœur, surtout pour ceux qui ont connu la douleur. L’existence des GEM me parait extrêmement importante pour sortir les adhérents de leur isolement. Lieu de rencontre avec des personnes bienveillantes : ils sont heureux pendant ces moments joyeux. De vraies amitiés se nouent. Chacun se sociabilisent. GEM=lieu de paix, d’accueil dans des vies difficiles. C’est un rayon de soleil. » Une bénévole

« Se remettre en mouvement. Reconnecter le corps et l’esprit. Réconcilier le corps et la tête. Se poser, être ensemble, faire des choses avec du temps. Recevoir du groupe, faciliter les échanges. Dans l’atelier de l’expression corporelle, il y a beaucoup d’échanges, beaucoup d’apprentissages mutuels, une belle écoute, une bienveillance entre les personnes… Tous sont bien présents. Parfois, je propose des actions individuelles pour les aider à se sentir capables de se présenter aux autres, aider à se construire, à se faire confiance, leur redonner leur corps. Je suis là pour les aider à aller plus loin, pour travailler avec eux, dans la confiance et la bienveillance. Depuis que j’interviens à Loisirs et Progrès, j’ai appris à vivre autrement. » C.

« Au théâtre, ce que chacun aime, c’est rire ensemble. On passe un bon moment ensemble. Beaucoup de rires ! C’est une sorte de réveil pour certains. Les improvisations sont très riches, très variées, toujours surprenantes. C’est un moment de plaisir, de détente mais aussi de travail pour certains. Tous sont beaucoup plus attentifs à l’écoute. Les improvisations sont des moments de créativité, chacun se révèle, chacun est capable de quelque chose ! » Une bénévole.

«  J’aime le côté familial, la souplesse de l’accueil, très adapté aux personnes qui ont connu un traumatisme crânien. J’ai un attachement à ces personnes. C’est exceptionnel comme lieu, il y a une grande liberté. » Une bénévole.

« Au théâtre, l’objectif est de se rendre présent aux autres, être un lieu de relation. On est tous handicapés quelque part, on a tous quelque chose à accepter. Le théâtre permet de rendre présent cet instrument, ce corps, parfois bien abîmé, s’approprier le rythme, la présence. Avancer malgré le handicap, par des thèmes abordés, des improvisations… J’ai été très bien accueilli. Je suis très heureux touchés de ces relations et je suis très heureux à Loisirs et Progrès. C’est un cercle vertueux pour progresser ensemble. »